LE PROJET

LE PROJET ET SA PLANIFICATION

Durant les dernières décennies, plusieurs tentatives conduites par des équipes de bénévoles motivées par le charme du site et par la nécessité de sauvegarder ce précieux témoin du passé ont malheureusement échoué.

Forte de diverses études menées jusqu’à ce jour, l’Association Château d’Illens, ACI, fondée en 2008, a pour objectif de conserver et de mettre en valeur le site et le château d’Illens. Après plusieurs années de préparation, discussions avec les Services de l’Etat, en particulier avec le Service de l’archéologie, ceux des Biens culturels, des Forêts, de la Protection de la nature, l’Association a entrepris et réalisé la première étape des travaux indispensables à la conservation de ce joyau de notre patrimoine historique. En effet, elle agit par étape dans la mesure où les moyens financiers nécessaires sont importants.

Le soutien financier de la Confédération, du canton, à raison de 20% chacun, de la commune, comme de la Loterie romande étant assuré, comme celui de diverses fondations et autres mécènes, les travaux visant à protéger en premier lieu le château d’Illens se sont déroulés de 2015 au début 2018.

La Commune de Gibloux (Rossens) demeure propriétaire des lieux. Une convention a été passée entre elle et l’Association Château d’Illens qui est le maître de l’ouvrage et à laquelle incombera la mise en valeur et l’utilisation du site une fois aménagé.

Cette première étape, dont les dépenses s’élèvent à près d’un million de CHF consista en:
 
L’excavation de quelque 250 m3 de gravats: mesure qui permit de découvrir le sol intérieur du manoir: une magnifique plaque de molasse. Ce «nettoyage» permit aussi de contrer enfin une assertion historique véhiculée depuis longtemps, à savoir l’erreur de prétendre que cet édifice n’aurait jamais été terminé.
 
La consolidation des fondations intérieures du caveau par le remplacement et la pose de blocs de molasse façonnés à l’ancienne.

La réalisation du rappel du superbe caveau par la pose d’arches de métal sur lesquelles repose toute la structure métallique intérieure, à savoir des coursives posées à chaque étage, le plancher du rez-de-chaussée, permettant aussi:

La pose d’une toiture de protection du manoir, dans son ensemble, en particulier de sa couronne, des manteaux des cheminées, des fenêtres dont la réfection des linteaux, tablettes, croisées a commencée.

La réalisation du rappel du superbe caveau par la pose d’arches de métal sur lesquelles repose toute la structure métallique intérieure, à savoir des coursives posées à chaque étage, le plancher du rez-de-chaussée, permettant aussi:

La pose d’une toiture de protection du manoir, dans son ensemble, en particulier de sa couronne, des manteaux des cheminées, des fenêtres dont la réfection des linteaux, tablettes, croisées a commencée.

La pose d’un escalier métallique dans la tourelle.

Une dizaine «d’événements hélicoptère» ont été organisés jusqu’ici – comprenant près d’une centaine de rotations – pour assurer le transport de quelque 50 tonnes d’acier.

Un escalier d’accès au caveau, la conservation et la réfection des portes.

La deuxième étape débute en 2018; elle permettra de réaliser en particulier la mise hors d’eau totale du manoir, par la fermeture non étanche des orifices (portes, fenêtres, etc.) de manière à ne pas modifier le climat ambiant de l’immeuble.

Mais auparavant, il y a lieu de procéder à

La poursuite de très nombreux travaux de taille de pierre, de conservation et de consolidation d’encadrements de fenêtres et de portes, de manteaux de cheminées, de latrines exceptionnelles pour cette époque;

La pose d’une toiture sur la tourelle;

La pose du plancher définitif du rez-de-chaussée;

L’aménagement de l’accueil: il s’agit d’aménager l’accès au site et le secteur du château afin d’accueillir, en toute sécurité, les visiteurs en respectant les impératifs de protection de la nature et les vestiges de la forteresse du 12ème siècle;

La mise en valeur de divers empierrements situés aux abords du manoir découverts lors des dernières fouilles archéologiques;

En parallèle, des mesures seront prises pour maîtriser la végétation susceptible d’endommager les vestiges de la forteresse du 12ème siècle.

Les étapes suivantes seront consacrées à la conservation des vestiges de la forteresse du 12e siècle, soit ceux du donjon et de plusieurs pans de murailles.

ACTIVITÉS ET MISE EN VALEUR

L’Association mettra ce site exceptionnel à disposition de la population.
La visite du Manoir sera autorisée sur demande.
L’Association y organisera diverses activités, telles que:
Visites thématiques avec pour objectif de faire connaître et respecter ce patrimoine exceptionnel.
Visites et séminaires destinés aux spécialistes: architectes, ingénieurs, historiens, archéologues, entrepreneurs, chercheurs, étudiants des universités, hautes écoles d’ici et d’ailleurs.
Visites destinées aux écoles du canton.
Manifestations culturelles destinées aux membres de l’Association, aux mécènes et sponsors ou à la population.

ESTIMATION DES COÛTS ET FINANCEMENT

Nos estimations se basent sur différentes études. Les deux études principales sont « Vorprojekt und Kostenschätzung zur Sicherung des Ruine von Illens – Gabriela Günter – 2009 » et « Dossier de demande de subvention élaboré par la Fondation de l’ordre des chevaliers de Rondmons – 2004 ».

L’estimation actuelle (2017) du coût du projet s’élève à quelque Fr. 3,0 mio. Pour son financement, nous pouvons compter sur le soutien du Canton de Fribourg, de la Confédération Suisse et de la Loterie romande.